Havre de paix

La conception de la maison originale des Architectes Morin & Cinq-Mars fut inspirée par le travail de Frank Lloyd Wright. L’objectif de la rénovation majeure et de l’agrandissement s’inscrit en respect à ce caractère historique, tout en créant havre de paix au flanc du Mont-Royal. Les interventions rendent hommage à cet architecte iconique et intègre des influences japonaises et scandinaves, très appréciées par les propriétaires.

Le résultat est un espace de vie spacieux, accueillant et profondément connecté à la beauté naturelle de la forêt environnante.

Les modifications en façade principale de la maison mettent en valeur les lignes horizontales de l’architecture d’origine. Bien que les zones agrandies augmentent significativement la superficie initiale, les interventions s’intègrent avec un souci d’harmonisation avec les voisins. Le volume ajouté se retrouve ainsi en partie arrière afin de conserver les proportions et le charme d’origine de la façade sur rue. Un lanterneau linéaire sépare la volumétrie existante de l’agrandissement, et inonde l’espace du salon de lumière naturelle diffuse.

La façade arrière, généreusement vitrée, offre aussi une forte connexion avec l’aménagement extérieur et les arbres de la montagne. Cette symbiose est habilement renforcée par des lattes de bois IPE disposées verticalement, et positionnées avec précision, créant un rythme et un équilibre visuel distinct. Les éléments de bois extérieur se prolongent à l’intérieur, se transformant en bois de chêne. La limite entre intérieur-extérieur est brouillée grâce à cette continuité des matériaux naturels. La maison arbore de vastes toits en ardoise en surplomb, fusionnant harmonieusement avec la pierre existante la brique de couleur pâle, et le cuivre étamé.

L’aménagement paysager de la propriété l’ancre dans la nature avoisinante. Cette composante essentielle du projet a été élaborée avec minutie pour créer un jardin zen imprégné d’influences japonaises. L’eau tient également un rôle central, se manifestant sous diverses formes : des paisibles bassins marquant l’approche de l’entrée principale et le passage vers la zone du salon extérieur encastré, de même qu’une fontaine en cour latérale. L’eau contribue à l’ambiance sereine de l’ensemble, reflétant la lumière et évoquant des sons apaisants. De plus, des galets de rivière ajoutent à cet esprit de quiétude, tandis que la substitution de l’herbe conventionnelle par du thym rampant enrichit l’attrait unique du paysage.

À l’intérieur, se marie avec harmonie une variété de matériaux naturels, tels que le chêne, le noyer, la pierre, le marbre et le bois brûlé Shou Sugi Ban. Les plafonds et les planchers dépourvus de plinthes ou de moulures, instaurent une légèreté élégante. Les portes parfaitement intégrées renforcent cet aspect épuré, tandis que le contraste entre les lignes droites et sinueuses dynamise l’espace. La hauteur imposante du plafond cathédrale, associée aux murs texturés et aux courbes douces, crée un équilibre à la fois grandiose et apaisant. L’éclairage architectural et les œuvres d’art, soigneusement sélectionnés selon les espaces, jouent un rôle essentiel dans l’élévation de l’atmosphère globale.

En résumé, chacune des interventions de cette oeuvre architecturale fusionne harmonieusement les principes du design Mid-Century Modern aux influences japonaises et scandinaves, établissant ainsi une profonde connexion avec la nature. Le résultat se manifeste en une résidence moderne et accueillante qui confère un sentiment de bien-être grâce à la finesse des choix de l’équipe de concepteurs et de l’exécution diligente de chaque détail.

    Photographe : Adrien Williams

    Architecture : Collaboration Salem Architecture et Atelier Chardonnat

    Via: V2COM